© 2017 par Just Runners. Créé avec Wix.com

  • Just Runners
  • Instagram B&W

Tapis de feuilles, tapis de mousse pour le trail des Brosses

15-Nov-2016

 

TRAIL DES BROSSES A CHANTRAINE

22 km - 800 m D+ / Nov 2016

 

Après le trail des Lumières à Nancy (20 km) et le challenge Solvay à Dombasle (16 km), j'avais hâte de renouer avec une course rustique dans les Vosges. L'objet de ma convoitise, le trail des Brosses organisé par la Raid Team Organisation Olima compte de nombreux aficionados parmi les traileurs. Ce week-end des 12 et 13 novembre 2016, nous sommes 2 600 coureurs à avoir répondu à l'appel du dénivelé sur l'une des quatre courses principales proposées par l'association. Avec mes partenaires du jour, Sylvie et Chloé, c'est décidé, nous partons à l'aventure sur le 22 km - 800 m D+. Quelques minutes avant le départ, le directeur de course met en garde les athlètes : "le trail des Brosses, c'est un vrai trail sur des sentiers exigeants ! ".

 

Organisation au top

 

 

Pour autant, on ne peut pas lui en vouloir à cette Team Olima de concocter année après année des courses un peu rudes pour cuissots affûtés. Car en matière d'organisation, la manifestation soutient la comparaison avec des rendez-vous d'envergure. Ce que j'ai aimé ? Tout d'abord, le billet électronique et le briefing pédagogique adressés par mail. Sur le site de Chantraine, c'est aussi une gestion des flux de coureurs bien étudiée, une consigne express, des vestiaires et douches certes spartiates, mais correspondant à des espaces distincts mis en place sous tentes... Bref, ce petit village qui carbure ce dimanche matin fait chaud au cœur ! L'équipe a bien compris que lorsqu'on propose une course à la fin de l'automne (brrrr, à peine 5°C !), la qualité de l'organisation apporte autant à la convivialité de l’événement qu’à la sécurité des coureurs.
En matière de sécurité pure sur le parcours, l'équipe a d'ailleurs mis en place une signalisation spécifique à l'attention des moins chanceux rencontrant un pépin en cours de route. Dans une discipline où le rapport au kilométrage est banalisé, il est réconfortant de savoir qu’une défaillance est autorisée… Et que l’on a pensé à tout pour ne pas nous laisser prendre racine trop longtemps dans les bois.

 

Tableau d'automne

 

Il est vrai que les parcours des Brosses, dont le 22 km entrelace savamment le trail découverte et le 35 km, ont la caractéristique d’emmener les coureurs sur des monotraces étroites bordées de résineux, accessibles le plus souvent que par les randonneurs. Voilà la signature magique de cette course : des sentiers se distinguant par leur capacité à se cabrer avant de lancer un magnifique coup de cul pour nous faire glisser jusqu’à la montée suivante. Comme le souligne joliment mon amie Sylvie : « Dans les Vosges, l’échauffement du début de course, c’est 300 mètres et ensuite, bing ! tu enchaînes avec la première montée ! »
En effet, si le tracé nous autorisera à longer un minuscule kilomètre durant le canal d’approvisionnement du lac de Bouzey, il nous met rapidement à l’épreuve en alternant tapis de feuilles rousses et tapis de mousse phosphorescent. Entre les herbes hautes, la boue est elle aussi un protagoniste, mais presque un rôle secondaire tant ce tableau automnal hypnotise. Dans la forêt domaniale du ban d’Uxegney, nous voilà bien en jambes après le premier ravitaillement atteint au bout de 6,5 km. Entre deux épisodes de dénivelé, les relances sont réduites à leur portion congrue.
En comparaison avec des trails au dénivelé équivalent, les Brosses ne comportent point de montée encordée, ni d’évolution… à quatre pattes. Quand bien même, cet enchaînement de bosses généreuses demande un sacré appétit. Les descentes courtes et raides exaspèrent rapidement mes genoux et je sais que je perds ici de précieuses minutes. Avancer comme un chamois, c’est un vrai métier ! Montée sèche. Je gère. Descente. Comme je peux. Mes speedcross m’offrent un peu de stabilité. Le rythme imposé par la dernière partie du parcours ne laisse pas de répit, du 18ème kilomètre… jusqu’au 24ème ! Oui, la balade en forêt sera plus longue que prévue ! Sans doute par l’envie de nous faire découvrir quelques derniers lacets et une ultime montée en forme d’escalator où les racines forment des marches que l’on avale, hop, hop, hop, en suivant une rigole de terre sombre. Ouf ! Plus que 400 mètres avant de franchir la ligne d'arrivée qui contraste avec son tapis rouge et son écran géant sur lequel on découvre sa performance en live. 3h24 pour moi. Pour mon premier trail en qualité de master, je finis en 29ème position sur 50, soit une 488ème place au scratch sur 590 participants. Bravo également à Chloé (3h11) et à Sylvie (3h38) : elles arrivent à bon port, avec la pêche !

Tags:

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Likez cet article !
Please reload

DES PORTRAITS DE COUREURS DE TOUS LES HORIZONS:

 

Un article racontant l'histoire d'un coureur amateur juxtaposé à l'interview d'un athlète champion du monde comme Nathalie Mauclair, Bruno Heubi, Adeline Roche ou Sylvain Court... La jolie galerie de portraits de Just Runners ouvre une fenêtre sur l'univers bien personnel de coureurs de tous les horizons. Avec toujours en toile de fond cette question : "Mais pourquoi donc courez-vous ?".

 SUIVEZ JUST RUNNERS: 
  • Twitter B&W
 dernierS POSTs: 

October 18, 2019

March 10, 2019

Please reload