© 2017 par Just Runners. Créé avec Wix.com

  • Just Runners
  • Instagram B&W

L'homme des coups de poker

21-Nov-2017

CROSS - Rencontre avec Benjamin Choquert, 5ème aux championnats du Monde de Duathlon, qualifié pour les championnats d'Europe de cross 2017

Il s'était préparé pour renouer avec la distance marathon à la Rochelle le week-end prochain. Mais, c'est finalement au cross international d'Allonnes que Benjamin Choquert a tout donné ce dimanche, se qualifiant pour les championnats d'Europe de cross programmés à Samorin en Slovaquie le 10 décembre. « Je vais essayer d’être bon. Ma compagne (la demi-fondeuse Alice Six, spécialiste du 800 m, ndlr) sera là pour m’encourager » avait-il dit simplement tout en gardant à l’esprit que les 120 km hebdomadaires de sa prépa marathon n’étaient pas propice à l’entretien d’une vitesse de pointe. Du coup, les Nancéiens retrouveront l’athlète dimanche 26 novembre sur le pavé de la place Stanislas pour le 10 km de la Saint-Nicolas. Souvenez-vous, le locataire du Nancy Athlétisme Métropole avait marqué l'édition précédente en coiffant au sprint le Kenyan Thomas Kropp Muke pour remporter cette course populaire en 29 mn 41 s. Une performance explosée la semaine suivante à la corrida de Houilles (29 mn 13 s). Si l'on en croit Benjamin Choquert, c'est plutôt simple le 10 km : "une fois qu'on est bien préparé, ça va... On reste concentré et on court de toute façon plus à la place qu'au chrono" explique-t-il.

 

 

 

Tout expérimenter

 

On a beaucoup commenté le côté électron libre de Benjamin Choquert. Bête noire des labours et des courses de fond sur bitume, c'est aussi un duathlète talentueux classé 5ème aux derniers championnats du Monde au Canada. Ces deux disciplines imposent un engagement indéfectible au quotidien. L’athlète a un entraîneur spécifique pour la course et un second pour le vélo, jonglant ainsi entre deux plannings d’entraînement. Pourtant, année après année, il ne résiste pas au piment d'une saison réservant sa part de rebondissements : la Verticale de la Tour Eiifel ? Ca, c'est fait. Le grand trail des Templiers ? C'est fait aussi. Et une manche du trail tour national à Gérardmer, histoire de se qualifier pour les championnats de France ? Ben, oui ! Benjamin Choquert a remporté en juin le trail court de la vallée des lacs avant de renoncer aux "France", blessé au pied.

A quoi tient cet esprit d'ouverture ? Benjamin Choquert rappelle que lors de ses premières années en senior, il accrochait facilement une quarantaine de dossards dans l'année ! "Maintenant, je m'écoute un peu plus. Je ne fais plus que 15 à 20 courses par an". Par ailleurs, le coureur a toujours eu de l'affection pour le trail, décrochant une première sélection en équipe de France chez les juniors pour les championnats du monde de course de montagne. « Si on inventait un sport, il serait sûrement pour moi aime dire Frédéric Fabiani, mon entraîneur au NAM. Plus généralement, j’aime l’idée de progresser. En vélo par exemple, je partais de loin : savoir frotter, rester dans les roues d’un autre coureur… J’avais un peu peur au début ». A la base, Benjamin Choquert s’est mis au vélo « pour partager ça » avec son papa, coureur cycliste amateur. Lorsqu’il participait à des épreuves de cyclo-cross, on lui parlait beaucoup de la pugnacité de son père. Depuis, le rapport s’est inversé.

 

Au marathon de Paris

 

Le plus épatant dans cette histoire, c'est que Benjamin Choquert était asthmatique dans son enfance. Il a 8 ans en 1994 lorsque le médecin préconise du sport pour le soigner. « L’athlétisme, j’y allais parce qu’il y avait les copains. J’ai vraiment eu le déclic lorsque j’ai gagné la corrida d’Heillecourt chez les minimes. Puis toutes les années suivantes jusqu’en junior. Je voyais ma photo dans le journal et je ramenais des trophées plus grands que moi ! J’avais envie de progresser… mais aussi de gagner ».

Aujourd’hui, Benjamin Choquert est inscrit sur la liste restreinte des athlètes de haut niveau en duathlon. Ce qui lui permet de bénéficier d’un contrat d’insertion professionnel aménageant son temps de travail pour lui permettre de s’entraîner, grâce au soutien notamment de Metz Triathlon et du Grand Nancy, où il officie comme éducateur des activités physiques et sportives. Un équilibre encore un peu fragile, mais on peut compter sur lui pour préparer son avenir. Après l’échéance des championnats d’Europe de cross, Benjamin Choquert envisagera déjà le printemps avec en ligne de mire, le marathon de Paris. « C’est un type d’effort qui me plaît et j’aimerais tenter un gros chrono ». On y croit avec lui. Après tout, au cross d’Allonnes, Benjamin Choquert s’est classé juste derrière un certain Benjamin Malaty.

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Likez cet article !
Please reload

DES PORTRAITS DE COUREURS DE TOUS LES HORIZONS:

 

Un article racontant l'histoire d'un coureur amateur juxtaposé à l'interview d'un athlète champion du monde comme Nathalie Mauclair, Bruno Heubi, Adeline Roche ou Sylvain Court... La jolie galerie de portraits de Just Runners ouvre une fenêtre sur l'univers bien personnel de coureurs de tous les horizons. Avec toujours en toile de fond cette question : "Mais pourquoi donc courez-vous ?".

 SUIVEZ JUST RUNNERS: 
  • Twitter B&W
 dernierS POSTs: 

October 18, 2019

March 10, 2019

Please reload